top of page
  • Photo du rédacteurAtelier H.Audibert

La concertation citoyenne au service de la lumière







Les différents Processus de prise de décisions collectives


La concertation citoyenne connue aussi sous le nom de concertation publique

est un mode de communication entre élus et citoyens qui s’est essentiellement démocratisé à la fin du XXe siècle. Elle se distingue des deux autres processus principaux de prise de décisions collectives à savoir la consultation, qui consiste à échanger des idées et des opinions en amont d’un projet ou encore la négociation généralement utilisée pour mettre un terme à un différend.


La concertation a pour but de résoudre un problème, de prendre des décisions collectives voire de préparer une décision prise à un autre niveau. A l’origine, elle a surtout été utilisée pour faire participer les citoyens autour de thématiques liées à la biodiversité. En France, la concertation citoyenne apparaît au début des années 1990 et se fait par le biais d’enquêtes publiques notamment sur les questions de gestion de l’eau, du littoral ou de la nature. C’est notamment grâce à la concertation citoyenne que la politique européenne de préservation de la biodiversité intitulée Natura 2000 a vu le jour. La concertation citoyenne utilisée à des fins d’amendement urbain n’intervient que bien plus tard en hexagone.



Les séances de concertation s’articulent généralement autour deux formules. Il peut y avoir des conférences ou des ateliers participatifs ou prospectifs en petits groupes. Lors de ces ateliers, les citoyens peuvent faire part de leurs envies et besoins vis-à-vis d’un projet défini. La concertation citoyenne en matière d’éclairage public est longtemps restée assez marginale mais tend à se démocratiser dans les villes qui souhaitent faire de la place à la voie citoyenne. Cet été 2023, la commune de Montaud, dans l’Hérault a par exemple consulté ses habitants et l’extinction de l’éclairage a été votée de 23h à 6h du matin.



Mise en pratique à Goussainville


Pour la rénovation du centre-ville et futur quartier de la gare de Goussainville par les architectes de l'agence Iris Chervet, la municipalité a orchestré une concertation citoyenne avec les habitants du quartier. L’atelier H.Audibert a dû penser cette rencontre et trouver les mots adéquats pour parler de lumière avec des non experts. L’exercice n’était pas évident dans la mesure où il s’agissait d’une première pour notre équipe. Il n’est en effet pas fréquent que les citoyens soient concertés en matière de mise en lumière de leur ville.


Pour leur donner des idées et illustrer les exemples cités en préambule, l’atelier H.Audibert a évoqué certains projets en matière de mise en lumière d’urbanisme et de paysagisme. Les participants ont ainsi pu découvrir la mise en lumière de Village nature réalisé en collaboration avec Ferrier Marchetti et Interscene, le pôle multimodal de Reuil-Malmaison conçu avec Lenack Architectes et urbanistes ou encore la ZAC Euro-méditerranée de Marseille faite avec les ateliers Lion. Au fil de la présentation, les citoyens ont pu constater que la mise en lumière de l’atelier H.Audibert s’articule essentiellement autour de l’humain, de son confort, de la protection de la biodiversité et des économies d’énergie et donc de réduction de budget pour les communes. Il a fallu que l’atelier H.Audibert comprenne ensuite le point de vue des usagers sur l’éclairage public actuel, comment voulaient-ils le voir évoluer et quels étaient, selon eux, les enjeux de la mise en lumière de demain.

Flâner et rêver dans les rues de Goussainville, la nuit



Les habitants de Goussainville ont montré un grand intérêt à cette concertation. Ils ont fait part de leurs besoins, désirs et attentes en matière de mise en lumière de leur centre-ville et la mise en lumière dans le seul but d’assurer leur sécurité n’a pas du tout été leur principale préoccupation.. Au cours de la séance, la quarantaine de participants jeunes, voisins et aînés ont pu faire part de leurs besoins en matière de mise en lumière des espaces publics de la ville. Ils en sont arrivés à la conclusion que l’arrivée à la gare devait être une vitrine de la ville de Goussainville et qu’ils souhaitaient qu’elle jouisse d’un éclairage original. Ils ont émis le désir de pouvoir flâner mais aussi rêver en déambulant dans les rues de leur ville la nuit. Ils ont aussi affiché leur volonté de voir les places de Goussainville, une fois plongées dans la pénombre, ponctuées d’ambiances lumineuses reconnaissables en fonction des différents espaces et lieux de vie. Enfin, ils ont également fait part d'un désir de percevoir une identité visuelle forte et d’avoir une bonne visibilité et sécurité au niveau des passages piétons.





Une réussite à plusieurs niveaux


Ce riche échange a été une véritable surprise pour l’Atelier H.Audibert qui pensait n'entendre de la part des concitoyens, qu’une volonté d’augmenter la visibilité et la sécurité des rues de Goussainville. Au terme de cette concertation citoyenne, l’Atelier H. Audibert a pris en compte toutes les suggestions formulées par le public pour réaliser un plan lumière répondant à leurs souhaits tout en respectant les normes en vigueur, l’abaissement de la luminosité pour préserver la faune et la flore. Une trame noire devrait ainsi être constituée notamment à la fermeture et extinction du parc intergénérationnel et les zones les plus usitées verront un abaissement de l'éclairage sans suppression totale de la lumière. Il s’agit donc d’une expérience concluante pour la municipalité, les habitants mais aussi pour l’Atelier H.Audibert. Il est en effet toujours essentiel de rencontrer les premiers usagers et de garder les réalités du terrain à l’esprit quand il s’agit de réaliser la mise en lumière de sites publics. Après cette première concertation citoyenne, l’Atelier H.Audibert espère pouvoir prendre part à d’autres, dans un futur proche.


Posts récents

Voir tout

留言


bottom of page