• Atelier H.Audibert

La nécessité de penser la ville y compris la nuit

Mis à jour : 11 déc. 2020



Dans les appels à projet, les quartiers ou bâtiments réalisés dans les différentes villes françaises sont souvent pensés dans une vision diurne. Aussi, il n’est pas rare que la version nocturne ne soit pas prise en compte et donc que la mise en lumière puisse être passée au second plan voire même relayée à des questions purement techniques et fonctionnelles.

Grand Central Saint Lazare de jour. Photo Atelier H.Audibert

La nuit fait pourtant partie de la vie des villes, de manière plus ou moins importante en fonction des saisons et des usages. Quand il fait nuit à 17h, en hiver, ou plus tard à la belle saison, la mise en lumière des zones urbaines devient alors primordiale à la perception des espaces et à leur appropriation par les usagers piétons ou véhiculés.


En effet, les espaces plongés dans l’obscurité revêtent souvent un aspect totalement différent que lorsque la lumière du jour y est présente. Et si les réflexions municipales vis-à-vis de la mise en lumière nocturne tournent souvent autour de la lutte contre le sentiment d’insécurité, on sait désormais que la lumière peut être pensée différemment, apporter une poésie et laisser apparaître une autre dimension à une place, un quartier ou à un bâtiment à la nuit tombée. Comme l'atelier H.Audibert l'a fait sur le projet Grand Central Saint-Lazare, un bâtiment conçu par l'agence Ferrier Marchetti, occupé depuis par la société Pernod Ricard. Cet espace dont la façade s'inspire du travail des impressionnistes change ainsi complètement d'aspect en journée et en soirée.

Grand Central Saint Lazare de nuit. Photo Atelier H.Audibert

C’est là tout le travail du concepteur lumière. Il est là pour prendre part aux projets dès leurs balbutiements pour rappeler qu’il faut composer avec l’ensemble des heures d'une journée. Une ville vit au moins 18 heures sur 24 et chaque projet qui y voit le jour doit être réfléchi et pensé en amont pour en garantir la meilleure mise en lumière possible. Cette réflexion autour de la lumière intégre également des questions liées à l’environnement. Par le biais des économies d’énergie, mais aussi la nécessité d'éclairer, la sobriété et la pertinence d'une mise en lumière.