• Atelier H.Audibert

Mise en lumière du parvis de la gare d'Amiens



L’installation lumineuse est née de la volonté de la ville d’Amiens d’évoquer l’imaginaire de Jules Verne à travers une œuvre prenant vie place Alphonse Fiquet, sous la vaste canopée du parvis de la gare. Une équipe pluridisciplinaire (l’atelier de conception lumière H. Audibert, le dessinateur de bande dessinée et scénographe François Schuiten, le paysagiste Thierry Huau et le sculpteur Pierre Matter) a été constituée pour concevoir et réaliser une œuvre artistique en lien avec l’imaginaire de Jules Verne.

En premier lieu, Thierry Huau a habillé la place avec une bambouseraie.

Ensuite, une œuvre évoquant l’univers de Jules Vernes, d’après ses gravures, a été conçue et projetée par l’atelier AHA, accompagnées d’un fond sonore immersif imaginé par Bruno Letort. Enfin, une sculpture façonnée par Pierre Matter prendra place au cœur de l’œuvre quand celle-ci sera prête.

Avec la mise en lumière de l’atelier, la canopée devient une ligne de flottaison sous laquelle les spectateurs découvrent les profondeurs et ses mystères. Des écrans d’eau, utilisés comme des écrans, sont parcourus d’images furtives ; parfois Abyssale, tel des forêts de Varech et son lot de faune sous-marine, parfois rappelant les machines à vapeur et la modernité fantasmée de Jules Verne. Cette scénographie lumineuse est rendue possible grâce au mapping qui à l’aide de vidéo projections métamorphosent littéralement les éléments du décor urbain. Une mise en scène sonore vient aussi compléter cette œuvre lumineuse. Elle amplifie l'ambiance onirique, façonne un lien entre nature et culture, ancien et modernité, ou encore technologie de pointe et magie de l’enfance. Cette installation évoluera lorsque le sculpteur Pierre Matter, aura conçu une pieuvre inspirée de l’ère industrielle. Pour unir les deux créations, la pieuvre s’animera dès la nuit tombée grâce à des effets de lumières et de « réalité augmentée.”

40 vues0 commentaire