• Atelier H.Audibert

Impact environnemental de la lumière en 2022



A l’occasion des dix ans de l’atelier H.Audibert, nous nous intéressons à la mise en lumière en 2022. Aujourd’hui, nous nous penchons sur l’impact environnemental de la lumière. D’un point de vue écologique, la pollution lumineuse désigne la lumière artificielle qui dégrade les cycles de la lumière naturelle et modifie les comportements et les rythmes biologiques.


Il faut tout d’abord savoir que beaucoup d‘espèce dans le monde du vivant sont nocturnes : 60% des invertébrés, 30% des vertébrés, 90% des amphibiens, 95 % des papillons en France.


L’observatoire national de la biodiversité rappelle qu’en 2018 une espèce sur trois était en danger de disparition.


En parallèle de ces chiffres, selon l’Ademe, en 2014, on dénombre environs 11 millions de points lumineux et 3.5 millions d’enseignes lumineuses en France.


Ces mêmes sources lumineuses attirent les insectes, jusqu’à une distance de 500m. On calcule qu’en saison estivale, environ 150 insectes meurent par nuit sur chaque lampe.

Après 2 ans de fonctionnement continu, un point d’éclairage élimine la quasi-totalité des insectes nocturnes dans un périmètre de 200m par épuisement, prédation ou désertion (étude du service environnement - CR Haut de France).


Par ailleurs, 2/3 des oiseaux migrateurs se déplacent la nuit et les éclairages artificiels perturbent les parcours, plusieurs millions d’oiseaux en migration sont tués chaque année lors de collisions avec des bâtiments ou structures éclairés.

Enfin, les accidents nocturnes sont plus fréquents sur les routes éclairés (étude hollandaise)


Les solutions pour éviter de nuire à l’environnement


Au regard de tous ces chiffres, avant de concevoir la mise en lumière d’un projet, il faut réfléchir à toutes les options possibles afin d’obtenir un rendu qui ait le moins d’impacts négatif sur l’environnement.


En matière de mise en lumière extérieure, l’arrivée de la led et d’optiques précises ont permis de réduire la part de lumière indésirable (ULOR) et celle de lumière perdue (DLOR). Cela offre la possibilité d’atténuer la gêne liée à l’éblouissement des usagers mais aussi une diminution des nuisances de la pollution lumineuse sur les faune et flore locales. Cela permet également d’éviter des halos lumineux non désirés sur les façades ou la pollution lumineuse invasive dans les intérieurs.



Pour la mise en lumière du port de Bastia, l'Atelier a ainsi opté pour des objectifs performants et orientables installés sur des mâts de quatre mètres. Ainsi malgré la hauteur de l'installation lumineuse, le halo lumineux sera maitrisé et accompagnera le piéton sans l'éblouir.


L’éclairage par mâts, de plus ou moins grande hauteur, technique très répandue, induit une pollution lumineuse plus importante que d’autres moyens d’éclairement, il peut aussi être envisagé d’utiliser de la détection de mouvement ou de l’abaissement de flux lumineux.


L’éclairage par borne ou colonne lumineuse réduit la hauteur des points lumineux permettant ainsi de limiter la pollution lumineuse.



Il nécessite une inter-distance moins importante qu’avec des mâts. L’éclairage est plus onéreux mais permet d’intégrer les luminaires dans du mobilier urbain, des murs existants ou à venir.


L’Atelier H.Audibert a notamment mis au point cette solution d’éclairement à Village Nature, parc réalisé en collaboration avec Disneyland Paris et Pierre et Vacances à Serris en île de France. Pour ce projet proche de la nature, le visiteur est accompagné en douceur lors de ses déambulations nocturnes et tout est mis en place pour ne pas nuire à la faune ou la flore.


L’Atelier a également utilisé des bornes ou colonne pour mettre en lumière les extérieurs du centre commercial Cap 3000, à Saint Laurent du Var, dans les Alpes-Maritimes.


L’éclairage de balisage est une alternative à l’éclairage fonctionnel qui permet d’indiquer une direction ou un point d’intérêt. il aboutit à une faible pollution lumineuse.

Cette solution de mise en lumière ne permet pas d’éclairer de manière normative un lieu de circulation nocturne. Cette option peut être envisagée en veille lors d’extinction ou baisse du flux lumineux sur horaire ou détection.


L’Atelier H.Audibert essaie de mettre en place cette technique de mise en lumière sur de nombreux projets mais les maitrises d’ouvrage sont encore parfois un peu réticentes à utiliser la détection comme une mise en lumière pérenne. Pour le projet de mise en lumière des berges de Seine, à Ris-Orangis, ces dispositifs seront normalement utilisés

32 vues0 commentaire