• Atelier H.Audibert

Réhabilitation du bâtiment V de l’Unesco



Depuis quelques mois, l’Atelier H. Audibert a l’immense plaisir de participer à la réhabilitation du bâtiment V de l’Unesco, à Paris, sous la houlette de l’agence d’architecture Patriarche.


Œuvre de Bernard Zehrfuss et Jean Prouvé, le bâtiment V dispose d’une forte identité qui est pleinement respectée dans le projet de réinterprétation et l’intervention de l’équipe permet simplement de redonner une pérennité et une conformité en matière d’accessibilité, de confort et d’économie d’énergie, au site construit dans les années 60.

Concernant la mise en lumière, l’Atelier H. Audibert a également souhaité conserver les grandes lignes de la conception initiale et s’est autorisé à les moderniser ou à les transformer légèrement.

Dans le Hall d’accueil, le plafond, ouvrage singulier de tôle pliée est mis en valeur et transformé en gorges lumineuses, ses dimensions se prêtant parfaitement à cette conversion.

Visibles depuis le Hall et la Galerie, des luminaires conçus spécialement pour l'Unesco prennent place sur le palier, face aux ascenseurs. Ces créations de forme carrée font écho aux appareils installés avant la rénovation du bâtiment V tout en constituant des extensions verticales en verre strié avec la source LED située en son centre.



Les piliers aux coffrages remarquables sont mis en lumière au moyen de wallwasher afin de souligner leur singularité.

L'ouverture ceinturant le bâtiment est soulignée de lumière. Cet élément ainsi éclairé dessine un léger flottement en partie basse du bâtiment lorsque celui est observé depuis l’extérieur.



Dialogue lumineux entre architecture et lumière

Tout comme le bâtiment V est construit sur une trame qui se répète, le projet de mise en lumière se déploie comme un vocabulaire lumineux. Le point se répète et ponctue les plafonds dans les bureaux, référence aux percements ronds des panneaux de Prouvé. Une collerette a là aussi été dessinée sur-mesure.


16 vues0 commentaire