top of page
  • Photo du rédacteurAtelier H.Audibert

Ouverture du Mama Shelter Nice

Dernière mise à jour : 4 juil.


Salle de restaurant du Mama Shelter Nice

 



Onzième à échelle nationale et 18e établissement international, Mama Shelter Nice vient d’ouvrir ses portes à deux pas du Vieux port de Nice. Contenu dans trois immeubles, dont un datant du XXe à la façade niçoise traditionnelle, et surmonté d'un toit-terrasse sur lequel trône fièrement une piscine en damier, le Mama Shelter Nice confère une nouvelle dimension au quartier Riquier.


Côté décoration, les designers de Mama Shelter amateurs des couleurs vives et du luxe, se sont inspirés de l'ambiance méditerranéenne, italienne mais également des univers des peintres comme Matisse, Braque, Picasso et d’autres ayant séjourné dans la ville aux 300 jours d’ensoleillement, par an. Enfin, les créateurs n'ont pas non plus oublié de faire un clin d'œil au Carnaval, évènement très important de la Capitale azuréenne





 

D’un point de vue de mise en lumière, l’atelier H. Audibert a respecté l’esprit Mama Shelter Nice en s’imprégnant de leur univers chaleureux et coloré. Nous avons opté pour des principes lumineux déclinables dans les différentes zones de l'hôtel. Au-delà de l'aspect signalétique, un vrai travail de conception lumière a été réalisé au niveau des ambiances en fonction des horaires et des différents espaces.


Salle de bain de Chambre double Mama Shelter

Dans les chambres, un éclairage indirect et dimmable a été intégré sous le lit pour apporter une lumière douce. Dans le restaurant, de discrets appareils se fondent dans la décoration et un lustre imaginé d’après le design suggéré par le Mama Shelter Nice surplombe la salle. L’atelier a également effectué des interventions de mise en lumière  ponctuelles dans le bâtiment comme dans les escaliers où des boules de verres lumineuses ont été incrustés dans les murs. Enfin, sur le Rooftop, une ambiance lumineuse festive et chaleureuse a été conçue pour ses utilisations nocturnes.


Crédit photos: Francis Amiand

 

Comments


bottom of page